Condor prévoit d’exporter pour un demi-milliard d’euros en Europe

dimanche 4 septembre 2016.

La moitié du chiffre d’affaires de Condor Electronics sera réalisée à l’étranger d’ici l’année 2022. Cela représente un peu plus d’un demi-milliard d’euros. Pour y arriver, Condor a lancé hier les premiers jalons pour atteindre cet objectif extrêmement ambitieux.

En effet, Condor, qui participe pour la première fois à l’IFA de Berlin, le plus grand salon mondial des technologies et de l’électronique, a signé avec Evodial, une grosse boîte française, pour distribuer ses produits en France et dans toute l’Europe. La distribution concernera dans un premier temps des smartphones en France et débutera dès octobre prochain, selon le président du conseil d’administration du groupe Condor, Abderrahmane Benhamadi, qui venait de parapher l’accord avec Stewart Mann, directeur administratif et financier d’Evodial.

L’accord est conclu après plus de six mois de tractations avec les responsables d’Evodial, explique M. Benhamadi, à l’occasion d’un point de presse organisé sur le stand de Condor à l’IFA de Berlin qui constitue un événement planétaire incontournable pour les marques du monde entier.

Avec la signature de ce nouveau contrat de distribution, Condor proposera sur le marché français une large gamme de produits à la pointe de la technologie avec une offre très compétitive.

A cet effet, les smartphones et tablettes Condor seront disponibles dans le réseau Evodial ainsi que leurs magasins affiliés.

De plus, grâce à ses multiples connexions, Evodial rendra disponible les produits Condor dans d’autres circuits commerciaux : grande distribution, magasins spécialisés, sites spécialisés… « C’est avec beaucoup de fierté que l’on signe aujourd’hui avec Evodial, une fierté partagée par les milliers de collaborateurs de Condor qui concrétisent nos objectifs de développement.

Cette date marquera une étape majeure dans la stratégie de Condor de viser de nouveaux marchés vers l’export, nous sommes conscients que la tâche ne sera pas facile dans un marché aussi concurrentiel que la France, mais nous avons de nombreux atouts », dira encore Abderrahmane Benhamadi qui a tenu à souligner toute la fierté du groupe à prendre part à la promotion du développement de l’économie algérienne aussi bien au niveau national qu’international. Il faut savoir que le choix porté sur la France pour commercialiser les smartphones Condor n’est pas fortuit.

L’Hexagone abrite une forte communauté algérienne. Connaissant la fibre patriotique des Algériens à l’étranger, les produits Condor ont de grandes chances d’arracher des parts de marché considérables dans un pays où la concurrence n’est pas un vain mot.

Selon les premières prévisions, le fabricant algérien pense mettre sur le marché français entre 200.000 et 300.000 unités (smartphones compatibles avec la 4G). C’est réellement un vrai challenge que se lance Condor et avec le partenariat qui le lie désormais avec Evodial, il a toutes les chances de le gagner. Mais le leader algérien des produits électroniques et technologiques ne compte pas s’arrêter là. Il envisage également de placer sur le marché européen pas moins de 1 million de pièces (tous produits confondus) d’ici l’année 2017.

« Nous comptons exporter pour 500 millions d’euros en 2022 en Europe », a réitéré le président du conseil d’administration du groupe Condor qui est également en pourparlers avec TF Inter, une autre compagnie française de distribution pour la commercialisation des produits électroménagers à travers l’Union européenne. Condor, selon son patron, pense même fabriquer des produits spécifiques au marché européen.

« Il ne s’agit nullement de fabriquer des produits bas de gamme mais des produits moyen et haut de gamme qui répondent parfaitement aux normes internationales », dira Abderrahmane Benhammadi pour qui Condor dispose d’une grande chance de se placer durablement à l’étranger.

Cette vision est également partagée par le responsable d’Evodial. Il a affirmé à ce sujet que l’entreprise qu’il représente ne serait jamais associée à Condor si ses produits ne répondaient pas aux normes européennes et internationales.

par Notre Envoyé Spécial A Berlin, Zahir Mehdaou - Le Quotidien d’Oran


Laisser un commentaire à cet article

> Condor prévoit d’exporter pour un demi-milliard d’euros en Europe

> Le scandaleux retard de l’Algérie en matière de TIC

> Désertec avance bien en Algérie

> Algérie : Internet ? Les cancres… c’est nous !

> le Bouquet Canal + en Algérie et au Maroc

L'Edito
Actualités
Téchnologie
Téléphonie
Economie
Pour elle
KarEcriture
Sports
Culture
Forums
| Qui sommes nous ? | Nous contacter |
Webmaster | Copyright 2004 - 2016 Actualités Algérie
Squelettes : Silent | Plan du site