Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie

vendredi 13 juillet 2012.

L’Algérie, pour laquelle ils ont participé à la libération, est leur patrie. Avec les Algériens, ils partagent tout à l’exception de... la religion. Eux, ce sont les juifs d’Algérie. Aujourd’hui, ils continuent encore de se cacher pour mieux vivre. Portrait d’un jeune qui a choisi de sortir de son silence.

Je n’ai que 24 ans. Mais j’ai déjà passé l’essentiel de ma vie à me cacher. A cacher mon secret, celui de ma famille, de mes semblables. Je suis Algérien. Avec mes concitoyens, je partage le ciel, la mer, la terre, les joies et les tristesses. Mais pas la religion. Aujourd’hui, après des études de droit, je pars à l’étranger pour intégrer une école hébraïque afin d’approfondir mes connaissances et me spécialiser dans l’étude du culte nord-africain et du judaïsme algérien en particulier. Je voudrais devenir le futur rabbin d’Algérie pour qu’enfin, un jour, nous puissions célébrer la foi en hachem sur cette terre, en liberté, dans la sérénité et dans le partage, en respectant les lois de la République et du vivre-ensemble.

Je m’appelle Naïm et je suis juif toshavim. Je suis né un certain été 1988 à Alger. Il faisait beau. Rien n’indiquait que l’automne allait prendre un dramatique tournant dans la vie tourmentée de mon pays. Malgré cela, ma famille a toujours refusé de quitter l’Algérie et est restée liée à son histoire depuis des siècles. En 1962, alors que de nombreux juifs partaient dans la précipitation, emportés par les bruits qui couraient selon lesquels les juifs seraient tous « massacrés », mon grand-père décida de rester. « Ici, c’est notre terre. Elle a vu naître tes parents et tes aïeuls et nous n’avons nulle part où aller », répétait-il à chaque discussion.

Mes parents étaient bien tentés de faire leur alya en Israël, mais mon grand-père les en a dissuadés. « En 1963, Israël avait interdit aux Algériens de faire l’alya comme les autres juifs du monde. Le procès intenté au judaïsme algérien et aux juifs d’Algérie en 1963 à Jérusalem était une honte et un mépris envers nous. Sous prétexte que nous n’avons pas fait l’alya en masse et que nous étions particuliers. Mais nous sommes fiers d’être ce que nous sommes. Il ne faut rien espérer des autres. Faisons confiance à nos frères algériens. Promets-moi de rester ici coûte que coûte, mon fils », disait-il à mon père.

Engagement

Mon grand-père, à l’époque commerçant à Znikat Laârayass dans La Basse Casbah, aidait ses frères moudjahidine. Son frère s’était même engagé dans l’Armée de libération nationale. C’est un chahid. Aujourd’hui encore, les vieux et les vieilles de La Casbah se souviennent de l’engagement de ma famille dans la Révolution. La France nous a causé du tort, car elle nous a assimilés puis francisés par ce sordide décret Crémieux*. « La France interdisait à nos frères juifs d’être enterrés sur son sol. Avec ce décret, elle voulait nous séparer de nos frères musulmans et nous mettre dans l’embarras », expliquait doctement mon grand-père. Il portait l’Algérie dans son cœur et ne voyait pas d’autres cieux que celui d’Alger. Il était fier d’être Algérien et n’acceptait aucune autre appellation, refusant les étiquettes « juifs d’Algérie », « juifs d’origine algérienne » ou encore « communauté israélite ou juive d’Algérie ».

Il aimait lamhadjab, zlabia et makrout. El Hadj El Anka égayait ses jours et ses soirées. Le chaâbi était sa musique favorite et Edmond Yafil, un de ses grands amis. Mon père, lui, était un homme discret qui avait tout le temps peur. C’était un fonctionnaire ambitieux qui, malheureusement, fut écarté des hautes fonctions de l’Etat à cause de son appartenance juive, découverte après de longues enquêtes d’éligibilité faites par les services de sécurité. Il ne nous a rien appris du halakha. Je me souviendrai toujours de cette anecdote. J’avais 6 ans et un jour que je l’accompagnais à la pêcherie, nous sommes passés devant la grande mosquée de Sahat Echouhada. Des barbus étaient en train de manifester devant la grande mosquée. Je contemplais cette magnifique mosquée blanche, ses ornements, quand soudain, j’aperçus des étoiles à six branches : « Regarde cette étoile, elle est bizarre, elle a six branches !, elle ressemble à celle accrochée au mur de ta chambre ! » « Un jour, tu comprendras, mon fils ! », me lança mon père, le regard fuyant, après un long moment de silence.

Pas comme les autres

Je me souviens de l’école, des premières leçons d’alphabet arabe. Puis des cours d’éducation islamique. Nous commencions à réciter Echahada et la Fatiha. Quelque chose d’inhabituel à mes oreilles. La tonalité était la même, mais les mots étaient différents de ceux que ma mère utilisait pour prier le soir ou le jour de shabbat. Le soir, à table, ma mère me sentit perturbé. Elle me posa des questions, mais je ne pus rien lui dire. J’attendais le moment où je la verrai s’asseoir et prier devant une bougie. C’est à ce moment-là que je compris que ma mère ne récitait pas le Coran et parlait bien une autre langue que l’arabe. Elle faisait son dafayoumi. Devant mon silence obstiné, me croyant hanté par un esprit, elle décida de me soigner avec la parole de Dieu. Elle récita des dafa et jeta de l’eau partout jusqu’à ce que je craque et que je lui raconte : « A l’école, nous avons appris le Coran et comment faire la prière. Mais je t’ai observée et tu ne faisais pas ce qu’on nous dit de faire à l’école ! » Elle resta stupéfaite puis éclata en sanglots : « Nous ne sommes pas comme les autres ! Nous sommes juifs, mon fils ! Que Dieu te protège ! »

La mise en garde

De la petite fenêtre de ma chambre, je contemplais le ciel. Chema Béni Israël, Adonai Elohenou, Adonaie’had (peuple d’Israël : Adonai est notre seul dieu, Adonai est un). C’est notre echahada, à nous, les juifs. Je me suis mis à prier Dieu aux côtés de ma mère. La foi est devenue la priorité de mon existence. Ma mère avait pris le soin de me mettre en garde : je ne devais jamais révéler mon appartenance religieuse. Surtout en cette période. Le 23 janvier 1994, mon oncle maternel nous rendit visite pour nous annoncer le meurtre de Raymond Louzoum. Un opticien juif d’origine tunisienne de l’actuelle rue Didouche Mourad, lâchement assassiné en face de la librairie des Beaux-Arts. Mon père rentra précipitamment de son travail. Il passa la soirée à discuter avec ma mère. Je l’entendais crier : « Non ! Je reste ici ! Je n’irai nulle part ailleurs ! »

Mon oncle revint quelques jours plus tard et m’emmena à la synagogue. Enfin, disons plutôt un local aménagé en lieu de prière. Pendant les années 1990, les juifs d’Algérie étaient obligés de se faire encore plus discrets. C’était risqué en cette période sanglante de l’Algérie. Nous avions l’habitude de prier dans une petite mosquée où l’imam nous avait permis de le faire pour shabbat. J’appris quelques années plus tard que les autorités étaient au courant et qu’elles surveillaient les lieux pour notre sécurité. Nous n’étions pas nombreux et étions dépourvus des accessoires nécessaires à notre office. Mon oncle m’initiait et m’enseignait la tradition juive selon le rite des grands rabbins algériens.

Protection

Le 22 janvier 2005, l’avocat Joseph Belaïche fut assassiné. Alger devint morose. Les nouvelles d’assassinats d’intellectuels, de journalistes et d’artistes nous parvenaient chaque jour. Mon oncle reçut la visite de terroristes à son domicile, à Saint-Eugène, qui lui demandèrent de payer la fidya. « Et nous te laisserons tranquille », ne cessaient-ils de lui dire. A force de pression, malgré la résistance de ma mère, nous avons fini par quitter Alger pour Oran. Des gens que je ne connaissais pas étaient venus à la maison pour discuter avec mon père. Mon oncle me révéla quelques années plus tard qu’il s’agissait des autorités sécuritaires. Elles nous avaient conseillé de quitter Alger et de dire aux voisins que nous partions pour l’étranger. D’après mon oncle, les autorités ne voulaient justement pas de ce scénario.

« Ils ne veulent pas voir les juifs quitter massivement leur pays. Ils se soucient de notre situation et font tout pour nous protéger », me confiait-il. Cet été-là, nous nous sommes donc installés dans un nouvel appartement en plein centre d’Oran. Je découvris alors combien nous formions une grande communauté ! Le reste de ma famille nous avait suivi. Les consignes restaient les mêmes : nous ne devions rien dévoiler. Après un détachement, mon père fut embauché dans l’administration locale. Ma mère, quant à elle, ne sortait plus, sauf pour rendre visite à la famille et aux amis. Nous avons passé beaucoup de temps à Beni Saf, où mon oncle possédait une maison en bord de mer. Chez lui, on faisait shabbat et j’assistai à ma première hayloula. Un moment magique et plein d’émotion. Ma mère me disait : « Ce sont nos traditions, nous devons les vivre pleinement et tu dois les perpétuer à la gloire de Dieu. »

A la maison, nous parlions l’arabe et le français à force de fréquenter la « communauté » où mon oncle était un des animateurs. Oran était un havre de paix. J’apprenais l’hébreu dans une école clandestine, puis le judéo-arabe, si bizarre et si poétique, puis la Torah. Je vivais alors pleinement ma judaïté. Mais entre mes parents, les tensions étaient de plus en plus visibles. Le doute prit le dessus. Ils se séparèrent et mon père se convertit à l’islam. A la rentrée, je repris le chemin de l’école avec le sentiment d’avoir été abandonné par mon père. Il m’avait caché que j’étais juif.

Conversion

Je peux comprendre, mais il a trahi la halakha. A l’école, il m’était difficile de faire face à tant de haine, de mépris et à la négation de tout ce qui est juif. J’appris le Coran malgré moi, même si je respecte cette religion et son enseignement divin, ses valeurs de tolérance et de cohabitation entre les peuples. Mais l’école algérienne forme des xénophobes, des antisémites. Combien de fois ai-je entendu : « Les juifs sont honnis par Dieu. » Ils sont « mauvais », « mécréants », « hypocrites », « sales ». « C’est une épreuve parmi d’autres, un sacrifice mon fils », me disait ma mère, qui a toujours été d’un grand soutien. Elle respectait beaucoup ses concitoyens et vivait pleinement son algérianité.

Un jour, j’ai osé avouer à un camarade de classe ma religion, mais il ne m’a pas pris au sérieux. Pour lui, il était inconcevable que je sois juif. Grâce à ma foi en hachem, j’ai pu passer bien des épreuves, car je continuais, le soir, à fréquenter l’école hébraïque. En réalité, à l’image de la synagogue, cette école avait été ouverte « clandestinement » par le descendant d’une famille de rabbins d’Algérie. On entrait dans ce garage aménagé par une porte discrète située dans une impasse. Un membre de notre communauté faisait le guet et surveillait les lieux. Nos réunions ressemblaient aux réunions secrètes de certaines confréries ! « Nous devons nous protéger. Nous n’agissons pas en secret, mais la situation du pays ne nous permet pas de nous exposer. Il y a trop de dangers. Restez toujours éveillés et discrets », répétait sans cesse notre prof. En 1999, lorsque le président Bouteflika a été élu, un clin d’œil dans son discours a redonné espoir aux juifs d’Algérie.

Réunions secrètes

Tante Sarah, Enrico, des hommes d’affaires… allaient enfin pouvoir revenir. Je me souviens avoir vu ma mère pleurer et avoir prié pour que Bouteflika soit béni. Et puis le rêve tourna au cauchemar. Après une campagne haineuse dirigée à notre encontre, Bouteflika fit marche arrière sous les pressions. Nous avons continué à garder le silence, à prier en cachette et à accepter des compromis parfois contraires à notre religion. Comme ce jour où j’ai assisté aux funérailles d’un « vieux » de notre communauté. Discrétion oblige, la dépouille fut amenée la nuit, au cimetière de Tlemcen, dans une ambulance accompagnée d’un fourgon de police, contraire à la tradition juive.

Cet homme, qui a longtemps soutenu la lutte de Libération nationale, méritait mieux que cela. Cette scène restera gravée à jamais dans ma mémoire. Quand internet est arrivé à la maison, toutes mes premières recherches concernaient l’histoire des juifs d’Afrique du Nord. Je découvris la spécificité du judaïsme algérien, ses pratiques, ses particularités. Je me suis abonné aux cours de paracha, à l’enseignement de la sefer torah. Le site zlabia.com (site officiel de la communauté juive algérienne en Algérie et à l’étranger) me compte parmi les éléments les plus actifs. Je me suis fait plein d’amis juifs en Algérie et à l’étranger, à qui, aujourd’hui toujours, je dis combien je crois en mon pays, pour lequel je nourris beaucoup d’espoir et d’ambition. Je prie hachem matin et soir pour que l’Algérie reconnaisse enfin ses enfants, sa pluralité. Pour qu’elle respecte, comme elle l’a toujours fait, ses minorités, sans distinction. L’Algérie appartient à tous les Algériens. Amen.

*En 1870, le décret Crémieux accorde d’office la citoyenneté française à 35 000 juifs d’Algérie. Dans la foulée, les colons originaires d’Europe sont aussi francisés. Les musulmans d’Algérie sont maintenus dans leur statut d’indigène.

Zouheir Aït Mouhoub - EL WATAN


Laisser un commentaire à cet article

Forum : il y a 45 contribution(s) au forum.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par nadia falloune , le : 24 juin 2016

moi je t’invite tout simplement à te convertir à l’islam,comme l’a
fait ton père , c’est une religion juste dieu l’a envoyé à tous
les hommes , tu n’auras jamais honte d’être musulmans et tu ne te
cacheras plus.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par slimane, le : 14 décembre 2015

TU AS PASSE TOUS TA VIE EN ALGERIE (MEME CHOSE POUR TA FAMILLE) ET VOUS AVIEZ COUTOYER DES ALGERIENS MUSULMAN ET TOUS CELLA VOUS N’A PAS LAISSER PENSER A CE CONVERTIR A CE MERVEILLEUX ISLAM QUE IMAGINER VOUS DU CONTRAIRE ?


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 11 juillet 2015

J’ai lu votre témoignage avec beaucoup d’intérêt et ça m’a vraiment touché... ça fait vraiment plaisir de savoir qu’il y a toujours des juifs en Algérie... moi personnellement je pensais qu’ils avaient quittés tous l’Algérie dans les années 60 et 90 mais bon c’est un témoignage très touchant. Je pense qu’il faut protéger les minorités dans ce pays et surtout essayer de changer les mentalités et ça c le rôle des politiques biensûr.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par fatiha de Kabylie, le : 19 mars 2015

Je viens de lire cet article, je suis Kabyle musulmane pratiquante, je rêve d’une Algérie plurielle et laïc comme vous, quand un Kabyle "jure" il disait : jma3liman" c’est à dire "je jure par tout ce qui est sacré, pas seulement par moi", c’est pour ça que que nous les Kabyles sont plus tolérants que d’autres, en tout cas moi j’ai non seulement un grand respect pour les juifs mais une grande admiration, en écoutant line monty chanter (Alger Alger) j’éprouve la même chose qu’en écoutant Slimane Azem chanter (l’Algérie mon beau pays). je suis contre toute forme de fanatisme religieux et je suis contre le sionisme. Il faut savoir faire la différence entre Nationalité et appartenance religieuse.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par fayza, le : 29 janvier 2015

salam

j’ai lu votre message si vous êtes sincères vous avez totalement raison mais la vérité est que j’ai lu quelques extraits du talmud est je sais que vous considérez les non-juifs comme des animaux (goyims) et que pour être un bon juif vous devez leur faire le plus de mal possible leur mentir les escroquer les tuer les torturer ... etc en tant que rabbin comment vous allez prêcher le talmud
en tant que musulmane je peux facilement cohabiter avec des compatriotes juifs mais sincèrement j’ai peur de cette religion qui est l’inverse de l’islam qui nous demande d’être bons avec tout le monde


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Ida, le : 17 septembre 2014

Bonjour Naim

Etre juif est une confession et non l’appartenance à une secte.

Donc, je propose que les algeriens de confession judaique auto proclame leur existance et devienne d’égal à egal avec les autres confssion en Algérie

Merci


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Alida, le : 11 septembre 2014

Naim,

Il a les juifs qui se cachent, et ceux qui ont étés enfantés par des méres juives et abondonnés à la naissance et quand cet enfant découvre qui est sa mére alors qu’il a était elevé par des musulmans, c’est encore plus dure.

Crois moi Naim ! la souffrance est bien plus grande c’est ce que j’endure.

Aucun moyen de pratiquer, puisque la communauté se cachent et protégé par l’etat en plus. avez vous pensés à ces personnes ????


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par irkouche, le : 31 mars 2014

triste histoire de ce jeune homme nous sommes tous les enfants adem et eve chaq un prie le bon dieu à sa maniere et travaillons tous pour l’humanité soyons tolerant


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par nassera, le : 19 février 2014

Bonjour bain je vous respecte énormément le suisse ! musulmane pratiquante mais je ne respecte pas ce qui ne respecte pas les autres religions,je vous. Vous soutien tes ancêtres étaient la avantii les a les arabes moi j ai des amis juifs,ils sont très correcte avec moi alors bon courage. Dieu à. dut dans le coran respecte les gents du livre


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Mourad, le : 20 septembre 2013

Tout simplement désolant, lire des commentaires aussi racistes et anti-humain m’enlève toutes mes forces. Un pays avant-gardiste tel que le notre qui fût la lumière qui guida tout ceux qui se battaient pour des causes justes, pour la liberté, enfante aujourd’hui des petits messies se croyant détenir la vérité suprême et se met donc à l’avant garde de l’obscurantisme. Justement en parlant de juifs et de l’Islam qu’on invoque pour justifier ses pulsions les plus basses, le bon Dieu quand il parle d’eux dans le Coran c’est pour dire à nous musulman de prendre garde de ne pas se prendre pour le "peuple élu" chose que nous savons faire à merveille. Il fait aussi la distinction entre ceux qui font du bien et ceux qui font du mal et chacun aura sa récompense auprès de son seigneur pour citer le verset. Quand je pense à tout les militants qui se sont joint à nous pour libérer notre beau pays d’un état de non droit qui été le colonialisme ou ceux nés sur cette terre et qui se sont battu pour une Algérie libre et indépendante sans pour autant partager la foi de la majorité.
Pauvre Algérie, pauvres martyrs sacrifiés à l’autel de la Liberté pour que vive l’autel de l’obscurantisme et du fascisme.
PS : Merci pour les palestiniens à qui on enverrait selon vous des personnes apatrides et qui se battront donc jusqu’à la fin car elles n’auront nul part où aller.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par redaski, le : 5 mars 2013

essalam alaikoum,bravo,c’est un sujet qui attire l’attention
en premier lieu pour préscrire un traitement le docteur doit examiner le patient et à partir des questions réponses,il va évaluer et diagnostiquer la gravité ou non du cas.l’algerie est une terre musulmane personne ne peut nier ou contreverser cette vérité,la liberté de pratique du culte est protégé et garantie par les lois et la charte de ce pays,celui qui se sente lesé n’a qu’a se battre pour reapproprier ses droits tant qu’il croit en son ame qu’il est algerien(sans avoir peur des conséquences et retombés)la liberté s’arrache,si vous croyez avec conviction que vous méritez d’avoir une place dans l’echéquier,vous devez sortir de l’ombre et combattre pacifiquement pour etre respecter de tous(les pour et les contre).Vous pensez que vous avez tous les droits de vivre sur cette terre sainte(Algerie),que vous avez combattue aux cotés de vos confrères dans les maquis pour chasser les intrus alors qu’est ce que vous attendez pour vous démarquer et défendre votre algérianité,vous devez crier haut et fort pour qu’on vous entendent,puisque l’etat reconnaisse de sa maniére votre existence et algerianité,elle devrait vous protéger non pas comme elle fait maintenant mais avec audacité(il ne faut pas faire de votre malheur un sujet de contradiction entre algeriens,ou un sondage pour evaluer le pour et le contre)si un Abcés est en formation,il vaut mieux le crever avant qu’il ne se développe.je pense que les algeriens ont d’autres chats à fouetter(c’est vrais qu’on veut nous empoisonner avec des sujets marginaux mais bref vous connaissez la réponse d’avance si vous etes intélligents).Merci.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par arabe25, le : 18 février 2013

Quelques aient été vos objectifs à travers cet article, sachez, cher concitoyen, que les juifs algériens sont tout simplement algériens. Ni plus, ni moins, et croyez-moi, vous n’avez pas besoin de vous cacher. Vous connaissez très bien vos concitoyens musulmans. Si ce n’est la décennie noire qui a fait mal à tout le monde, à la mal-vie qui fait souffrir tout le monde, vous avez droit à votre place dans votre pays.Si vous souffrez d’un deni de droit battez vous comme un Homme se bat.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 25 décembre 2012

excusez-moi, mais cet article manque d’authenticité. ainsi, il contient des fausses informations.Il n’y a pas des vrais noms. milles personnes s’appellent Naim. s’il est bien courageux, il doit s’identifier avec ses racines. on est pas des débiles.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 20 octobre 2012

Salut Naïm je suis a 200% avec toi et j’espère aussi une Laïcité en Algérie et continue ton projet de devenir grand rabbin d’Algérie car pendant l’occupation française les musulmans n’ont pas aimé qu’on les empeche de pratiquer leur religion alors ne faite pas la meme chose aux autres

en tout cas Naïm je suis a fond avec toi quoi qu’il arrive tu peut m’ajouter sur Facebook si tu veut (Ryad Bouchrifi) on pourra en parler et je t’aiderais quoi qu’il arrive ;)

Un pays sans juifs ses comme un marché sans légumes !


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 16 octobre 2012

il faut appeler un chat un chat,les algériens le savent, que vous vivez encore en Algérie, sous d’autres noms comme vous le faites. D’ailleurs il existe la dépouille d’un grand rabbin au cimetière juif de tlemcen,un cimetière bien gardée,"chose"qui ne doit pas exister : l’Algérie est une terre sacrée,pure...
Mr naim, allez-y au maroc,en israel ou ailleurs, et pratiquez votre religion sans vous cacher, soyez fier quand même.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Fatiha, le : 19 février 2015

Mais pourquoi tant de haine.
Consulter la Souna de notre prophète Mohamed (alih asallat oua salem) et vous allez voir que lui vivait en paix avec ses voisins juifs.
"Naim" au moins a eu le courage de dire qu’il est juif et a une mère qui protège et défend sa religion.
Quesqu’il en est de nos musulmans dont beaucoup n’ont de musulmans que le titre.

Que Dieu protège Naim et sa famille, enfin j’aurais aimé qu’ils soient musulmans mais c’est ainsi.

Que Dieu vous protège aussi.

J’éspère qu’il continueront à aimer autant l’Algérie.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par tmlamine, le : 9 octobre 2012

Je regrette pauvre juif que tu est chez toi, l’Algérie est un pays musulman et le resteras inchallah, je pense que ceux qui vous ont donné la nationalité Algérienne ont eu l’intelligence satanique de le faire (c’est pas par erreur qu’ils l’on fait...) Et si vous soufrer de vivre cachés en Algérie, il faut partir à jérusalem pour que soyer épanouis.

Tout en croyant à la liberté des religions, chose à laquelle que vous les juifs ne croyez pas ... il faut voir ce qui ce passe en Palestine et dans le monde entier pour voir que vous êtres à l’origine de toutes les guerres et crimes contre l’humanité.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par a.M, le : 21 août 2014

VOICI UN IMBÉCILE QUI RATE UNE OCCASION EN OR POUR SE TAIRE.l algerie est aux algeriens. juifs,musulman,chrétiens.... a condition de ne pas être un traître et de respecter les autres... elle a besoin de tous ses enfants.et quant a toi idiot va lire sirat khayrou elkhalq mohammed sala lah alayhi wasalam et omar el farouk et abou bakr... tu n es pas plus musulmant que ces grands.peut etre tu ne l es meme pas .ou tu es mounafik apres el 3icha if3al ma tacha. naim vive l algerie et les algeriens unis.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par musulman en terre de l’islam, le : 17 octobre 2012

yaatik el saha pour ce commentaire c’est juste ce que je voulais ecrire

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 18 septembre 2013

c’est d’une imbécilité extrême, dire que tout les juifs sont a l’origine des crimes contre l’humanité reviendrait a dire que tout les musulman son des kamikaz et des des barbue qui ont 4 femmes. tout les juifs ne sont pas sioniste et tout les musulman ne sont pas des terroristes


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par un algerien qui espere etre un un vrai musulman, le : 29 septembre 2012

nous sommes dans un etat democratique et nous avons souffert pour avoir cette liberte de penser si nos compatriotes expatries vivent leur religion dans les pays de leur choix et cela avec toute la tolerence des gouvernements accueillants qui ne leur demandent que de respecter la loi pourquoi nous ferions le contraire et surtout au nom de quoi si c’est au nom de dieu il n’a pas besoin de notre haine et encore moins denos lecons de morale que l on devrait appliquer chacun dans sa vie quotidienne apprenons a nous aimer en humains et laissons dieu faire son travaii et decider qui ira au paradis ou en enfer car pour le moment nous decidons en son lieu et place la terre n est qu un seul pays, dont les hommes ont crées des frontieres selon leur convenance en tant que musulmans pratiquons l ’slam c est a dire soummision aux lois divines est la premiere est amour tolerence pardon faisons de notre algerie un havre de paix un jardin d’eden ou tout etre humain a envie d y vivre et par notre exemple de musulmans tous croiront en cette belle religion alors naim algerien et juif cette terre t appartient autant qu ’israel palestine l italie ect appartiennent a tous ceux qui ont decide d y vivre parcequ ils aiment ce bout de terre qu ils ont choisi


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par badra, le : 13 septembre 2012

salam

ilny à aucune plasse pour les juifs dans notre pays
je dit cela par ce que jusqu’à ces derniere années j’été une personne compréhensive et humaine peut importe juif ou autre ce qui m’importer été l’etre humain en lui cardans l’islam ma religion nous apprenons à respecter touts ce que dieu à créer mais soyons réaliste regardons autour de nous la palestine l’irak la syrie et j’en passe il ne laisse personne tranquille etle comble c’est qu’il ne respecte ni les prophetes qui leur on été envoyé et ce permettes d’insultés Mohamed que la paix soit sur lui et ce Naim futur rabbin et puis quoi encore ! madona en concert en algerie les juif le savent qu’il sont modit par dieu et qu’il non pas de terre on les appels bien les juif hérants et lecomble c’est qu’il le savent peut importe l’ONU et je ne c’est quel autre organisme en Algerie vous ne vivrai jamais au grand jour JAMAIS JAMAIS quand à ce qu’il les défendent kabyl ou autre révéillez vous un peut et essayer d’aller mettre le nez à telaviv pour voir ;ils vont vous remballer de suite !

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 18 novembre 2012

Salut, cher compatriote Naim, que cela ne déplaise à certain, vous êtes bien dans votre pays, vous avez le droit de pratiquer votre religion aussi librement que vous le pouvez.

à savoir je suis algérien, kabyle, musulman pratiquant.

je ne peux pas vous détester parce que vous êtes juif, mon prophète MOHAMED que le salut soit sur lui avait des voisins juifs, il vivait et il avait certainement des relations avec eux, pourquoi pas moi et avec mes compatriote ?

le sens du CORAN dit dans la SORATE ELKAFIROUN "vous avez votre religion et j’ai ma religion"

seulement cher voisin "djari" ne soyez pas sioniste, ça je ne vous le permet pas NON.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 5 décembre 2013

"seulement, ne soyez pas sioniste ...." malheureusement Mr Naim ne peut ni ne pourra se démarquer du sionisme, et c’est d’ailleurs la raison qui les oblige à se cacher !!! La majorité des juifs du monde sont sionisés pour ne pas dire sionistes et je suis certain qu’ils se rangent déliberement du coté de l’état d’israel un état fasciste raciste et xénophobe et si un jour le rapprt de force bascule en leur faveur en Algérie, vous allez voir bien des masques tomber dévoilant les vrais visages de ceux que vous appelez compatriotes, concitoyens ... etc. Je salue au passage la décision héroique du père de ce Naim qui après tant d’années d’égarement a fini par se mettre dans la bonne voix car simplement il sait pourquoi ill’a fait --- le "ahlou mekka adra bi chi3abiha". L’histoire de l’islam est là pour témoigner : Jamais au grand jamais un juif n’a subi le moindre tort dans un pays musulman jusqu’au jour de l’occupation de la palestine par de sionistes venus d’Europe ! effet imédiat : la majorité des juifs des pays arabes ont participé au crime ne serait-ce que sous forme de soutien financiers (les vieux se souvienent encore des collectes d’argent aux quatre coins d’Algérie destinées à l’état criminel d’Israel)et bon nombre d’entre eux s’est même engagé dans l’armée de l’occupation pour partciper au génocide--- tout a coup ils ont oublié leurs pays d’origine, leurs frères algériens, leur terre et leurs frères musulmans qui les ont protégé du génocide des empires européens menés tambour battant par l’église catholique, pire encore,ils se sont rangés du coté de leur anciens boureaux contre leurs frères et amis soit directement ou indirectement. Qui se sent couopabl craint son ombre. Je suppose que pour cette raison qu’ils n’osent pas se montrer et que l’expression utilisée par les algériens "wahd lihoudi" se refère bien à cet acte de trahison envers leurs frères musulmans.
Bien evidement, je ne mets pas tout les juifs dans le meme panier mais ceci concerne la majorité qui a trahi la citoyeneté, la fraternité et les liens de sang. Pour finir, je demande aux bons juifs d’algérie,ceux qui sont restés fidèles à leur pays et à leur frères que vous etes chez vous et celui qui ose vous toucher devra marcher tout d’abord sur nos cadavres. Comme je conseille à certains juifs d’éviter l’hypocrisie et de cesser de se faire passer pour des musulmans pour tromper walah j’ai horreur de ça !!! Là je vise uniquement la pratique de la prière dans les mosquées mais la célébrations d’autres rites musulmans tels l’Aid, l’achoiura, le mouloud, le ramadan ...etc, là ça fait partie de nos traditions sociales qui sont au meme temps les votres.
Si je me trompe, je vous prie de m’aclaircir et bienvenue a toute critique fondée. Merci.
Achour Ben Khalifa


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 6 septembre 2012

Je suis sûre Naim, que vous avez déjà lu ce verset du coran dans sourate el KAFIROUNE qui dit :" lakoum dinoukoum wa liya din" Vous avez vécu en Algérie ; vous dites l’aimer, Vous savez mieux que quiconque que l’islam est une très belle religion , je n’ai pas à vous le dire, car vous le croyez si fort en vous, si vous pensez le contraire de ce que j’énonce ici, cela signifie que vous avez la haine de l’islam.
Vous savez aussi qu’il n’y a pas de contrainte en religion comme le dit le coran, que vous êtes libre de choisir la religion qui vous sied.
Dans la société de Médine, et la société andalouse, les trois religions se côtoyaient dans la paix et la fraternité.
Que se passa-t-il alors ? les musulmans partit, les juifs ont dû se résoudre au silence ou à la conversion de force au christianisme ...ce qui n’a jamais été le cas au temps des musulmans.
Vous rêvez d’être le futur Rabbin d’Algérie ? soit ! Bonne chance, mais soyez juste avec vous même et avec l’islam...et de grâce, arrêtez de mettre tous les maux du monde sur l’islam...regardez l’histoire, que de torts les juifs ne causent-ils pas pour l’islam ; leurs but n’est-il pas...Vous savez de quoi je parle " la destruction de l’islam"


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par davidmarvelousbenef, le : 9 août 2012

Israel aurait refusé l’Alyah des juifs d’Algerie ? n’importe quoi...


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par cenar, le : 30 juillet 2012

Je suis touchée par ce témoignage. Certes, le conflit israélo palestinien est ce qu’il est, ce que le peuple palestinien subit est injuste. Et ce n’est pas l’objet de ce témoignage. Ce qu’il faut retenir est que mêler l’état et la religion est source de conflits. Pour moi, toutes les religions peuvent cohabiter dans un état républicain et démocratique. Je suis choquée qu’au 21ème siècle, après tant de batailles dans l’histoire de l’humanité, on puisse encore imposer ou refuser une religion. Un état républicain et démocratique garantie une liberté de culte. Certaines personnes qui ont posté des messages pensent comme au temps du Moyen Age, on ne laisse aucune place aux personnes différentes de soi. Des personnes se sont battues aux prix de leur vie pour avoir le droit de vote et de s’exprimer. C’est leur rendre hommage que d’être tolérant. Alors oui, moi musulman et toi autre que musulman, tu peux rester chez moi mais il faut que tu ne pratiques pas ton culte ou que tu te convertisses au mien. En revanche, il faut accepter que le musulman pratique sa religion dans les autres pays( en Europe par exemple). Quelle belle leçon d’intolérance. Je tiens à ajouter que je suis musulmane. Bon courage Naïm.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Mériem, le : 29 juillet 2012

Je ne comprends pas le problème de Naïm .
Qui y est ce Naïm ? Il défend qui et quoi ?


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Mériem, le : 28 juillet 2012

Je ne comprends pas le fond de cet article . Qui se cache derrière cet individu ? Que veut-il réellement ?


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Issam, le : 16 juillet 2012

La mère de ce monsieur ne lui a pas dit que c’est en partie a cause des juifs (Michel Busnach et Joseph Cohen Bacri ) que L’Algérie a été colonisée. Moi je n’ai rien contre les juifs d’Algérie qui ne se sont pas impliqués dans ce holdup up du 19e siècle. Mais je ne pardonnerai jamais au juifs qui ont trahit l’Algérie, ce n’est pas mon opinion à moi mais celle de tous les algériens. Et tous les juifs qui ont accepté la nationalité française ne devront jamais être autorisés à retourner en Algérie, Parce que si ils se considéraient vraiment comme des Algériens, ils n’auraient jamais du tolérer d’être favorisés par rapport à leurs vrais concitoyens qu’ont côtoyé pendant des siècles.


[ Retour au début des commentaires]
Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par K.A, le : 14 juillet 2012

Bonjour,
Je peux comprendre la souffrance et la difficulté de vivre en tant que juif en Algérie mais vu ce qui se passe dans le monde et l’extrémiste de cette communauté et sa dangerosité bien pire que les nazies, pour ces raisons et pour bien d’autres, je remercie dieu de les avoir pratiquement supprimé de mon Pays. Le juif est gentil et calme tant qu’il n’a pas de force ni de soutien, mais il est inhumain, violent, extrémiste et dangereux dès qu’il sent le moindre pouvoir. Je salue le père de se jeune homme qui a eu le courage d’embrasser la vérité et je soutiens le respect de la minorité et de toutes les religions mais aussi la liberté de croyance, ce qui ne contredit en aucun cas ma joie de ne pas avoir (ou presque) de juifs en Algérie.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par zakaadl, le : 25 juillet 2012

j’ajoute sur tous ça que les juifs sont A3DA ALLAH, et 3ADOU ALLAH 3ADOUI.
Je ne suis pas extrémiste, mais je suis Algérien musulman, et je n’accepterai jamais ni moi ni ma descendance qu’un juif soit dans mon pays BI IDNI ALLAH.
mais malheureusement c’est un peu trop tard car il n’ont pas besoin d’être ici pour tous contrôler, il le fond déjà depuis l’extérieur (ONU. OTAN, Fond monétaire international..... ILLUMINATE))
enfin bref c’est juste pour dire que je n’accepterai jamais un juif chez moi même si le gouvernement le fait.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Omrane , le : 30 juillet 2012

N’oubli pas que les juifs vivaient en Algerie "la Numidie" avant l’arriver des banu hillal...alors toi aussi tu n’es pas chez toi.Cette terre appartient au peuple Amazigh,et tu n’a aucun droit de contester l’algérianitè de Naïm...le passée historique de sa famille prouve qu’il est plus algerien que toi.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 27 juin 2015

"le passée historique de sa famille prouve qu’il est plus algerien que toi." pauvre naif , tu crois vraiment ca !

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par digrimazout, le : 12 décembre 2012

nous parlons de Naim le juif et voilà qu’un Algér-rien sorti de je ne sais où ,tente d’exhumer une vielle histoire enterrée au plus profond des entrailles de la terre et bannie à tout jamais.Mon ami,les ARABES sont chez eux en Algérie terre arabe où se dresse fièrement le tombeau du grand conquérant Oqba Ibn Nafi El Fihri qui en 683 a été lâchement assassiné par Kosseyla allié de l’idolâtre surnommée Kahina. Quant à Naim je lui conseille d’aller à Jérusalem,là-bas au moins il aura tout le temps de réciter les tablettes de la torah sans se cacher,l’Algérie est un Etat musulman au même titre de l’Etat juif d’Israel que Benyamin Natanyahu veut forcer nos frères Palestiniens opprimés à le reconnaître ainsi.

Moi Nam, 24 ans, futur rabbin dAlgrie par sarah, le : 29 décembre 2015

Vous vous contredites. Vous l’avez bien dit "le conquerant" donc il n’est pas chez lui, et tous ceux qui pensent tre des arabes ne sont pas chez eux.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Aksel, le : 9 août 2012

Merci pour ta réponse mon cher, comme il est indiqué dans l’article, l’école algérienne produit des racistes arabes de pures souche et des extrémistes sans équivalents et oublie de mentionner à aucun moment et dans aucun manuel scolaire que les juifs vivaient dès le 10ème siècles, c-à-d 16 siècles avant l’invasion arabo-musulmane, en bonne harmonie avec les numides, le peuple autochtone d’Afrique du nord. C’est triste et intolérable cette appropriation de l’Algérie par ces arabo-muzz et leur discours xénophobe distillé à l’égard des juifs et kabyles. Bon courage Naïm, que dieu guide tes pas et exhausse tes souhaits et tes rêves. Mazeltov

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par MOIMEME, le : 25 janvier 2015

Il ne faut pas assimilé les juives au kabyle.
Si les kabyle veules se détachés des arabes d’algérie qu’ils le dise et disparetre là ou ils voulent. En ne les retiens pas.

Cordialement.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 19 août 2014

NAIM RESTER UN ALGERIEN EN SANG NOUS VOUS ACCEPTERONS COMME VOUS ETES JUIF,Je n’AI JAMAIS DETESTER UN JUIF POUR SA RELIGION

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Medil, le : 9 août 2012

La terre appartient à nos enfants, nous empruntons cette terre à nos enfants.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Naïma, le : 23 juillet 2012

Il ne faut pas pas confondre un jeune Algérien de confession juive avec l’état d’Israel.
Naim est Algérien, il a le droit de vivre sa religion juive autant qu’un jeune musulman. Que faites vous du respect des religions du livre ?
Pour mémoire, c’est dans le Coran.
Singé : une musulmane

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 20 juillet 2012

Je pense que le probleme des juifs d’algerie provient d’une part du decret cremieux qui a provoqué une scission de la population algerienne et d’autre part du probleme sioniste et de la colonisation barbare de la Palestine ou les autochtones subissent les pires atrocités creusant le fossé entre les musulmans et les juifs ; l’amalgame est preponderant dans toutes les mentalités, dommage car beaucoup de juifs algeriens se sont sacrifiés pour que vive l’Algerie et ont du quitter le pays apres la decennie noire,le juif est victime de l’obscurantisme et de la meconnaissance de la religion musulmane qui ouvre doit au libre culte dans ses cités jusqu’a la creation d israel ou ont commencé les heurts entre musulmans et juifs en algerie

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 19 juillet 2012

ouiu les juifs d’algerie ils ont souffert et ils souffrent encore ;mais chere ami il y en a beaucoups de juifs en algerie les pauvres se cachent de peur d’une repression de ces barbus qui ne coient qu’ a eux meme que dieu aide ces pauvres gens à vivre dignement leur croyance

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie par Rachida, le : 16 juillet 2012

"Le grand père de Naïm était UN GRAND AMI DE EDMOND YAFIL est-il mentionné dans l’article. C’est impossible. Yafil, musicologue Algérois est né vers 1870.En 1900, il était adulte dans la plénitude de la maturité. Un homme de cet âge ne peut pas avoir un petit fils né en 1988. L’écart est trop important. (118 ans)
Les services de sécurité n’ont pas besoin de faire de longues enquêtes pour savoir quel Dieu les parents de "futur Rabbin" prient. Ils sont inscrits sur le registre européen de l’état civil dans la Mairie du lieu de naissance.
La communauté juive algérienne est sous protection des autorités diplomatiques françaises. Pour les offices religieuses, l’ambassade met à leur dispositions tous les moyens.

Moi Naïm, 24 ans, futur rabbin d’Algérie le : 3 mai 2015

l’islam est la religion de la tolerance,la famille de naim aime l’algerie et l’algerie appartient a tout les algeriens sans exception, pourquoi les musulmans partout dans le monde pratiquent leur religion ? ce c’est l’egoisme total
au moins ce jeune n’est pas hypocrite . pour moi le vrais algerien c’ celui qui ne trahie pas son pays , le reste ya que le bon dieu qui va nous juger.


> Algérie : Des documents de l’état civil sur simple clic

> Algérie : Les détails sur dispositions de sécurité routière

> Algérie : Suppression de la retraite anticipée

> Alger : 65 ha de « Dounia Parc » ont été détournés

> Algérie : hôpital privé de Lutte Contre le Cancer

L'Edito
Actualités
Téchnologie
Téléphonie
Economie
Pour elle
KarEcriture
Sports
Culture
Forums
| Qui sommes nous ? | Nous contacter |
Webmaster | Copyright 2004 - 2016 Actualités Algérie
Squelettes : Silent | Plan du site